La maladie d’Alzheimer

Prise en charge

Le diagnostic et la prise en charge de ces maladies nécessitent des compétences pluridisciplinaires, faisant intervenir des professionnels d’horizons et de pratiques différents. Le médecin généraliste traitant est le pivot de l’organisation des soins centrée sur le patient. Il collabore, pour le diagnostic et le suivi, avec un neurologue, un gériatre ou un psychiatre, et peut être aidé à des moments divers de l’évolution par de nombreux professionnels, dont ceux de la coordination : IDE coordinatrice de services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) ou d’équipe spécialisée Alzheimer (ESA), gestionnaire de cas complexes dans le cadre d’une maison pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer (MAIA), coordonnateur de réseaux de santé ou de centre local d’information et de coordination (CLIC), etc. L’organisation et la structuration de cette prise en charge étant variables d’une région à l’autre, il n’est pas spécifié, pour chaque recommandation, quel professionnel ou quelle structure en est chargé(e). Certaines recommandations peuvent être mises en œuvre par des professionnels de qualifications différentes selon leur disponibilité, leur implication et leurs compétences dans le domaine.

L’objectif de la prise en charge est la réalisation des bonnes pratiques par des professionnels compétents. De même, la coordination des soins dépend des besoins du patient (stade de la maladie, environnement du patient) mais aussi de l’offre. Le but est d’utiliser les ressources locales pour organiser la meilleure prise en charge.

Dans le cadre de la prise en charge du patient suffrant de la maladie d'Alzheimer, une aide financière peut être donnée au patient et/ou son aidant afin de faire face au défi d'une dépendance grandissante. Il s'agit de l'Allocation personnalisée d'autonomie ou "APA". En général, c'est les assistentes sociales des structures médicales qui conseillent et initient les démarches nécessaires. L'APA s'ajuste au besoin de chaque patient."

Cette rubrique a pour but d'offrir à l'internaute des informations médicales de qualité. Néanmoins, les informations fournies sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient et son médecin.

Sources
1.  Haute Autorité de Santé. Recommandation de Bonne Pratique -  Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge.