Facteurs de risque

La survenue d'une première fracture multiplie le risque de faire de nouvelles fractures. L'ostéoporose doit donc être diagnostiquée et traitée le plus tôt possible.
Les facteurs de risque de survenue de l’ostéoporose sont connus. Si certains ne peuvent être modifiés, il est possible d’agir sur beaucoup d’autres1.

LES PRINCIPALES CAUSES DE L’OSTEOPOROSE 1,2,3

 

Facteurs de risque « non modifiables »
  • Le sexe féminin 4,5: Cette maladie est 2 à 3 fois plus fréquente chez les femmes car, après la ménopause la perte osseuse s'accélère du au manque d’oestrogènes.
  • L’âge: La prévalence des fractures ostéoporotiques augmente avec l’âge. On estime qu’après 50 ans, 1 femme sur 3 et 1 homme sur 5 auront une fracture ostéoporotique.6
  • Les antécédents d’ostéoporose et/ou de fracture ostéoporotique chez les parents.
  • Certaines pathologies:
    • Affections endocriniennes, (hyperparathyroïdie, hyperthyroïdie, hypercorticismes, hypogonadisme, diabète)…
    • Rhumatismes : polyarthrite rhumatoïde, arthrite chronique, spondylarthrite.
    • Maladies digestives.
  • Certains traitements médicamenteux et notamment la corticothérapie au long cours par voie générale (≥3 mois consécutifs à une dose > 7,5mg/jour d’équivalent prednisone).7
  • L’origine ethnique: Des études ont montré que l'ostéoporose est plus fréquente dans les populations caucasiennes et asiatiques.
Facteurs de risque « modifiables » 1,2
  • Un déficit en vitamine D: La vitamine D est essentielle pour favoriser l’absorption du calcium au niveau de l’intestin.
  • Un mauvais régime alimentaire: 
    • Un régime pauvre en produits laitiers qui sont essentiels pour un apport optimal en calcium.
    • Un régime riche en sel et/ou protéines qui va induire la fuite du calcium dans les urines.
  • Le manque d’exercice physique:  L’activité physique répétée entraine une augmentation de la densité des os et un bon tonus musculaire.
  • Un faible poids : Un IMC (Indice de Masse Corporelle) < 19 est un facteur de risque d’ostéoporose et de fracture.
  • Les troubles du comportement alimentaire
  • Une consommation excessive d’alcool
  • Une consommation excessive de tabac

 

Sources
1. SFR (La Société francaise de Rhumatologie). Dossier Ostéoporose 2005
2. WOOLF A. D. et AKESSON K. Preventing fractures in elderly people. BMJ 2003; 327:89-95/
3. HAS (Haute Autorité de Santé). Les médicaments de l’ostéoporose. Juin 2014 4.GRIO (Groupe de Recherche et d’Informations sur les Ostéoporoses). L’ostéoporose en 100 questions. Edition 2003.5.
4. GRIO (Groupe de Recherche et d’Informations sur les Ostéoporoses). L’ostéoporose en 100 questions. Edition 2003.5. 5. BRIOT K. Male osteoporosis: Diagnosis and fracture risk evaluation. BMJ 76 (2009)129-133.
6. E. Hernlund and al. Osteoporosis in the European Union: medical management, epidemiology and economic burden. Arch Osteoporos. (2013)8:136
7. BRIOT K, ROUX C. Ostéoporose cortico-induite. Rev Méd Int 2013;34:315-23.