FAQ

Mains levées

Voici quelques questions fréquentes posées par les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.

 

Quels sont les aliments à éviter lorsqu’on est atteint de polyarthrite rhumatoïde ?

Il n’existe pas aujourd’hui de régime alimentaire recommandé pour ralentir l’évolution de la polyarthrite rhumatoïde . (1) Il est conseillé d’opter pour un régime équilibré, de type méditerranéen : riche en fruits, en légumes, en céréales complètes et en poissons (notamment les poissons riches en oméga-3 : saumon, truite, maquereau, thon…) (2,3).

Certaines études conseillent d’éviter les plats industriels, particulièrement salés et sucrés, (3) ou les viandes grillées (2). D’autres études conseillent d’éviter les aliments auxquels la personne atteinte de polyarthrite rhumatoïde est intolérante. En effet, les intolérances alimentaires pourraient déclencher une inflammation et aggraver les symptômes de la polyarthrite. (3)

Il est conseillé dans tous les cas de prendre conseil auprès d’un spécialiste de la nutrition pour éviter les erreurs de régime et les carences alimentaires. (1)

Sources bibliographiques :
1. Société française de rhumatologie. Site internet http://public.larhumatologie.fr/grandes-maladies/polyarthrite-rhumatoide/idees-recues-ou-autres-questions
2. Arthritis Foundation. Site internet.http://www.arthritis.org/living-with-arthritis/arthritis-diet/anti-inflammatory/rheumatoid-arthritis-diet.php
3. Khanna S et al. Managing Rheumatoid Arthritis with Dietary Interventions. Front Nutr. 2017 ; 4 : 52.

 

Traitement immunosuppresseur : quelles précautions particulières à prendre ?

Les traitements de fond prescrits pour lutter contre la polyarthrite rhumatoïde nécessitent d’être vigilant :

  • il faut respecter la prescription du médecin concernant la dose à prendre et les horaires de prise, (1)
  • il ne faut pas arrêter le traitement brutalement sans en parler au médecin, (1)
  • il faut discuter avec le médecin des effets indésirables possibles du médicament et des moyens de les atténuer ou de les prévenir, (1)
  • il ne faut pas hésiter à prévenir l’équipe soignante, même en dehors des visites habituelles, de tout symptôme qui pourrait évoquer un effet secondaire ou une infection. (2)

Il est également possible, en cas de besoin d’écoute ou d’échange d’expérience, de prendre contact avec une association de malades. (1)

Sources bibliographiques :
1.Haute Autorité de Santé. Guide ALD. La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde. Décembre2008.
2.ANDAR. Brochure « Les traitements de la polyarthrite rhumatoïde ». Septembre 2003.

 

Quelles sont les différences entre l’arthrite et l’arthrose ?

L’arthrose est une maladie chronique non inflammatoire causée par la destruction progressive du cartilage de certaines articulations. Il existe différentes formes d’arthroses en fonction de la localisation : gonarthrose (arthrose du genou), coxarthrose (arthrose de la hanche), rhizarthrose (arthrose du pouce)… (1)

On parle d’arthrite quand une articulation est enflammée, quelle que soit l’origine de l’inflammation. Il existe différentes formes d’arthrite en fonction du mécanisme déclencheur de l’inflammation : polyarthrite rhumatoïde, arthrite goutteuse, arthrite réactionnelle... (1)

Sources bibliographiques :
1.Jacques Quevauvilliers. Dictionnaire médical. Masson, 6e édition. 1533 pages.

 

Pourquoi la polyarthrite rhumatoïde peut-elle entraîner une fatigue ?

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune qui se manifeste par un dérèglement du système immunitaire. Ce dérèglement n’a pas lieu uniquement au niveau des articulations, le corps entier peut être concerné, c’est pourquoi d’autres symptômes, extra-articulaires peuvent apparaître. L’inflammation générée par le dérèglement immunitaire peut entraîner une fatigue qui va être renforcée par les douleurs nocturnes, qui viennent diminuer la qualité du sommeil. (1)

Le traitement de fond a pour objectif de réduire l’inflammation et les douleurs : il doit également avoir un effet positif sur la fatigue et sur le sommeil. (1) L’état général et la fatigue sont des éléments importants pour le suivi de la maladie : il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin. (2)

Sources bibliographiques :
1.Association française des Polyarthritiques et des rhumatismes inflammatoires chroniques. Site internet. http://af-polyarthrite.net/nl16/nl16_PR_et_Fatigue.html
2.COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie. Support de cours : Item 121 : Polyarthrite rhumatoïde, 2010-2011.

 

Quel est le lien entre la polyarthrite et le stress ?

La polyarthrite rhumatoïde peut apparaître dans les semaines ou les mois qui suivent un événement de vie stressant (accident de la route, divorce, deuil…). Ce constat pourrait être l’expression d’un lien étroit entre le système nerveux et le système immunitaire. Le stress quotidien peut également influer sur les symptômes et l’intensité des poussées. (1)

Sources bibliographiques :
1.Jacques Sany. Polyarthrite rhumatoïde de l’adulte. Pathologie science. John Libbey Eurotext, 2003, 298 pages.

 

Peut-on avoir enfant lorsqu’on souffre de polyarthrite rhumatoïde ?

Avoir une polyarthrite rhumatoïde n’empêche en rien une grossesse : dans 75% des cas, la grossesse entraîne une phase de rémission de la polyarthrite rhumatoïde. En revanche, certains traitements devront être stoppés avant et durant la grossesse : il faut donc faire un point avec le rhumatologue dans le cas d’un désir d’enfant. (1)

Sources bibliographiques :
1. Société Française de Rhumatologie. Site internet : http://public.larhumatologie.fr/grandes-maladies/polyarthrite-rhumatoide/idees-recues-ou-autres-questions

 

La polyarthrite rhumatoïde est-elle héréditaire ?

Il existe des gènes de prédisposition à la polyarthrite rhumatoïde : ils favorisent l’apparition de la maladie, mais leur présence n’est pas indispensable pour qu’apparaisse la polyarthrite rhumatoïde. Des études menées sur des jumeaux montrent que si l’un est atteint, l’autre ne le sera que dans 10 à 15% des cas, montrant bien que d’autres facteurs interviennent  (tabac, être de sexe féminin…). (1)

Sources bibliographiques :
1. INSERM. Site internet : https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/polyarthrite-rhumatoide

 

La polyarthrite rhumatoïde est-elle mortelle ?

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie grave, handicapante, qui peut conduire à un décès prématuré si elle n’est pas prise en charge correctement. En effet, c’est une maladie qui ne touche pas que les articulations, des complications plus graves (cardiovasculaires, infectieuses…) peuvent apparaître. (1)

Sources bibliographiques :
1.COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie. Support de cours : Item 121 : Polyarthrite rhumatoïde, 2010-2011.

 

Quelles sont les causes de la polyarthrite rhumatoïde ?

La polyarthrite est une maladie auto-immune dont l’origine exacte reste encore inconnue. Elle est liée à un dérèglement du système immunitaire dû à plusieurs facteurs :

  • facteurs hormonaux : la polyarthrite rhumatoïde est plus fréquente chez la femme,
  • facteurs environnementaux : le tabac joue un rôle très important dans le déclenchement de la maladie,
  • facteurs psychologiques : dans 20 à 30 % des cas, la polyarthrite survient après un événement marquant (deuil, séparation, accouchement, intervention chirurgicale, etc.),
  • facteurs génétiques : la polyarthrite rhumatoïde n’est pas une maladie héréditaire, même s’il existe une prédisposition génétique,
  • facteurs infectieux : certains microbes pourraient être impliqués dans le déclenchement de la maladie. (1)

Sources bibliographiques :
1. Société française de rhumatologie. Site internet http://public.larhumatologie.fr/grandes-maladies/polyarthrite-rhumatoide/quelles-sont-les-causes-de-la-polyarthrite-rhumatoide