Les symptômes du psoriasis

Les mécanismes lésionnels impliquent un renouvellement accéléré de l’épiderme sous la dépendance d’une activation anormale du système immunitaire cutané.(6)

Les lésions sont prurigineuses chez la majorité des patients et peuvent être également douloureuses, particulièrement aux paumes et aux plantes des pieds où des crevasses peuvent apparaître. Les squames, les saignements et les suintements au niveau des plaques tachent le linge et peuvent souiller l’environnement, contribuant au handicap social chez certains patients. On distingue plusieurs catégories de formes dermatologiques. (6)

Les formes dermatologiques les plus fréquentes :

  • Psoriasis en plaques
    La forme la plus fréquente des formes dermatologiques est le psoriasis en plaques. Il est caractérisé par la présence de plaques monomorphes, érythémateuses, bien délimitées, avec des squames argentées lamellaires. Les plaques peuvent être isolées ou s’étaler sur de grandes surfaces. (2)

    Le psoriasis est caractérisé par une inflammation dermique et épidermique, et une prolifération exagérée des kératinocytes, aboutissant au phénotype inflammatoire du psoriasis : infiltration, érythème et desquamation. (7)

    Environ 80 % des adultes et 75 % des enfants atteints présentent ce type de psoriasis. Les sites de prédilection typiques sont le cuir chevelu, les faces d’extension des coudes et des genoux, le dos et la région lombo-sacrée.(8)

  • Psoriasis en gouttes
    Le psoriasis en gouttes est caractérisé par de multiples petites lésions psoriasiques disséminées principalement sur le tronc, d’un diamètre habituellement inférieur à 1 cm. On recherchera habituellement une infection streptococcique chez tout patient présentant des manifestations de psoriasis en gouttes (première poussée ou exacerbation d’une atteinte connue). (8)

  • Psoriasis inversé
    Le psoriasis inversé touche les plis inguinaux, axillaires et/ou les régions périanales et génitales. Par rapport, au psoriasis classique, la desquamation fait défaut. Les lésions érythémateuses sont cependant là aussi parfaitement délimitées. (8)

  • Psoriasis unguéal
    Plus de la moitié des patients psoriasiques ont une atteinte unguéale (de l’ongle). Il est plus fréquent chez les patients avec un rhumatisme psoriasique. La matrice et le lit peuvent être atteints. Les crevasses et les tâches jaunes/orange (« tâches d’huile ») dans la lame unguéale sont typiques, de même que le décollement de l’ongle et l’épaississement de la couche cornée sous l'ongle. (8)

Les formes rhumatologiques à l’origine de lésions articulaires invalidantes :

La prévalence du rhumatisme psoriasique est estimée à 0,1-1 % dans la population générale et jusqu’à 40 % chez les patients souffrant d’un psoriasis cutané.(9)

Dans la grande majorité des cas (80 %), l’atteinte cutanée précède l’atteinte rhumatologique clinique. Seulement 5 % des atteintes articulaires apparaissent de façon concomitante aux signes cutanés et 15 % avant les signes dermatologiques. (10)

L’atteinte articulaire se manifeste en moyenne dans les cinq à dix ans après l’apparition des lésions cutanées.(9)

Les manifestations rhumatologiques sont typiquement hétérogènes et le patient peut souffrir de rachialgies inflammatoires (comme dans la Spondylarthrite ankylosante), de spondylites ou de sacro-iliites, définissant une atteinte dite axiale. L’atteinte peut également être périphérique, sous la forme de tendinites, d’enthésites, de dactylites et de synovites. (9)Elles peuvent être à l’origine de dommages articulaires irréversibles et de handicap. (11)

2. Boehncke WH, Schön MP. Psoriasis. Lancet. 2015;386:983-94.
6. CEDEF. Item 114 — UE 4 — Psoriasis. Ann Dermatol Venereol Jun 2015;142:73-82.
7. Bens G et al. Psoriasis : une maladie systémique. La Presse Médicale 2012;41:338-48.
8. Ivanova K et al. Psoriasis 1re partie : Pathogenèse – Clinique – Comorbidités. Forum Med Suisse 2012;12:410-5.
9. Berner J, Zufferey P. Rhumatologie-Rhumatisme psoriasique. Rev Med Suisse 2015;11:139-42.
10. Boulinguez S. Rhumatisme psoriasique : une approche multidisciplinaire. Détection précoce du rhumatisme psoriasique : Quels outils en pratique ? Ann Dermatol Vénérol 2011;138:6-9.
11. Koolaee RM et al. Epidemiology and Natural History of Psoriatic Arthritis: an Update. What Dermatologists Need to Know. Curr Derm Rep 2013;2:66-76.