Prise en charge

Les premiers symptômes de la maladie peuvent survenir dès l'adolescence, période clé pour un dépistage précoce. Du fait de la complexité de cette maladie le diagnostic est difficile à poser au tout début.

Les modalités de prise en charge de la schizophrénie ont largement évolué au cours de ces dernières années. Parallèlement à l'apparition de nouveaux traitements antipsychotiques, des techniques psychothérapeutiques codifiées ont été élaborées. Les stratégies actuelles s'appuient sur une approche tridimensionnelle du patient (biologique, psychologique et sociale).3

Les thérapeutiques disponibles :

Elles doivent être adaptées à votre personne et prendre en compte :

  • Le stade d'évolution de votre maladie
  • Vos symptômes prédominants
  • Votre environnement

La chimiothérapie : l'évolution des traitements médicamenteux

Les antipsychotiques5 : Les antipsychotiques sont les traitements de référence de la schizophrénie. Les données ne permettent pas de privilégier un antipsychotique plutôt qu’un autre. Le choix thérapeutique dans le traitement de la schizophrénie est un choix multifactoriel et multidisciplinaire. Il repose sur les bénéfices attendus et le profil de tolérance des différents antipsychotiques, l’expérience de traitements antérieurs, les facteurs de risque et la préférence du patient.

Dans tous les cas, le traitement médicamenteux sera associé à une prise en charge institutionnelle ou familiale, à une intervention sociale et parfois à une psychothérapie individuelle ou de groupe.

Prise en charge psychosociale :

  • Les psychothérapies individuelles ou de groupe : elles permettent de se focaliser sur vos points positifs qui aideront au processus de rémission et sur l'élaboration de stratégies de « rétablissement » pour pallier aux éventuels facteurs négatifs. Elles ont pour but de mieux comprendre vos difficultés psychiques pour mieux les gérer, aide à reconstruire votre vie, à mieux comprendre ce qu'est votre pathologie et à développer des ressources pour affronter l'avenir.
  • L'aide de professionnels : se fait à travers la relation de confiance qui s'établie entre vous et votre thérapeute et dont l'objectif est l'amélioration de votre état. Vous pouvez bénéficier de l'aide de ces professionnels, de lieux d'accueil et de soins quel que soit l'endroit où vous habitez. Il existe près de chez vous un lieu de soins et, une équipe prête à répondre à vos questions et à vous recevoir.
  • Des activités adaptées à votre état psychologique afin que vous puissiez progressivement retrouver vos compétences et vous réadapter à une vie sociale et professionnelle.
  • Sans oublier vos propres ressources, vos initiatives et ce que vous pourrez vous-mêmes mobiliser et pour vous-même : ce n'est pas parce que vous êtes malade que vous ne pouvez rien faire par vous même !

Cette rubrique a pour but d'offrir à l'internaute des informations médicales de qualité. Néanmoins, les informations fournies sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient et son médecin.

Sources 1. La schizophrénie débutante. Henri GRIVOIS. Luigi GROSSO. JohnLibbey Eurotext. Paris 1998. 2. Schizophrénie, Association Mondiale de la Schizophrénie et des maladies apparentées. 3. Schizophrénie débutantes : diagnostics et modalités thérapeutiques (23 et 24 janvier 2003, Paris) Information psychiatrique, vol 79 n°7, 605-10, sept 2003, conférence de consensus. 4. Gottesman et al : the epigenetic puzzle, Cambridge Université presse, 1982. 5. Haute Autorité de Santé - synthèse d'avis de la Commission de Transparence, Antipsychotiques de seconde génération. Mars 2012